sec-crib.gci@usherbrooke.ca

Julien COUVIDAT

Directeur de recherche

Benzaazoua Mostafa

CoDirecteur de recherche

Chatain Vincent (ext.)

Sujet de recherche

Etude de la réactivité physico-chimique et microbiologique d’un sédiment de dragage marin contaminé et évaluation de scénarios de gestion environnementale L’entretien technique des voies d’eau, des ports et estuaires, et des ouvrages industriels nécessite le dragage de grandes quantités de sédiments (près de 40 millions de m3 pour les sédiments marins en France), dont une partie est contaminée à des degrés divers par des polluants métalliques, organométalliques ou organiques. Considérés comme des déchets par la réglementation en vigueur, une gestion appropriée est nécessaire selon le degré de contamination du sédiment, et celle-ci dépendra des impératifs techniques, financiers ou environnementaux qui s’imposent au gestionnaire. Dans le cas d’un sédiment contaminé, la gestion à la sortie de l’eau nécessite des précautions particulières du fait du caractère réactif du matériau dû au passage d’un milieu anoxique à un milieu oxique, apte à favoriser notamment l’oxydation des sulfures métalliques et la lixiviation des éléments traces métalliques les plus mobiles. Une caractérisation approfondie du matériau est nécessaire pour en établir une gestion efficiente et pérenne. La caractérisation physico-chimique et minéralogique met en évidence une forte contamination métallique disséminée dans le sédiment, et notamment de cuivre, de plomb et de zinc, ainsi que la présence de sulfures métalliques réactifs tels que des pyrites framboïdales. L’activité microbiologique endémique est soupçonnée de jouer un rôle-clé dans la mobilité de ces éléments-traces métalliques, favorisant la précipitation de sulfures métalliques dans des conditions anoxiques ou leur oxydation et le relargage des métaux associés lorsque l’oxygène devient accessible. L’appréciation du risque environnemental est effectuée par la mise en place d’un dispositif évaluant la réactivité du matériau par un test de consommation d’oxygène couplé à une colonne de lixiviation. Une solution de traitement par stabilisation-solidification est appliquée, et une valorisation dans le génie civil est envisagée.